50% des abonnés à Netflix regardent des animes japonais

50% des abonnés à Netflix regardent des animes japonais

C’est une information qui vient de nous parvenir après une interview du directeur de la section Anime chez Netflix : 50% des abonnés dans le monde regardent des animés japonais. C’est durant la convention AnimeJapan qui s’est déroulée à Tokyo il y a quelques heures à peine que cela a été révélé. Un chiffre très important qui ne nous surprend pas puisque Netflix met également de plus en plus de moyens sur ces productions maisons ou bien juste sur les droits d’acquisition de grands animes connus de tous.

Les animes, un succès planétaire sur tous les supports

Les animes rencontrent un succès planétaire depuis maintenant plusieurs années. Que ce soit au cinéma, à la télévision ou sur internet et plus particulièrement sur les plateformes de vidéos à la demande. Certains de ces plateformes sont d’ailleurs spécialisées dans les animes. C’est le cas de Wakanim, Crunchyroll ou bien encore Anime Digital Network. Certaines de ces plateformes offrent même la disponibilité d’épisodes de grosses licences seulement une heure après leur diffusion au Japon. Une concurrence forcément très rude pour Netflix et des parts de marché en moins que le géant de la VOD ne veut pas laisser de côté. Par ailleurs, Netflix a déjà créé l’évènement par le passé en réussissant à attirer de très talentueux créateurs comme celui de Your Name.

Netflix renforce son investissement dans les animes et animes japonais

Alors que la plate-forme commençait à investir en 2016 dans son premier animé nommé Blame!, l’investissement financier n’a par la suite cessé d’augmenter. La demande étant de plus en plus en forte, deux options s’offraient à Netflix : acheter des droits pour diffuser des productions extérieures ou bien créer et produire ses propres animes. Pour ce qui concerne le monde entier, Netflix a fait le choix d’investir d’importants moyens (plusieurs dizaines de millions de dollars chaque année) pour les nouveaux animes « Made in Netflix ». Ensuite, au cas par cas, dans chaque pays, le géant de la VOD a aussi acheté des licences. C’est le cas par exemple de Netflix Japan qui contient beaucoup plus d’animes que dans le reste du monde grâce à des accords avec les acteurs locaux.

Face à cela, tous les concurrents tentent aussi de se positionner. HBO, Disney+ et Amazon Prime Video par exemple essayent de renforcer leurs catalogues avec de nouveaux animes. C’est une vraie guerre de production et d’achats de licences qui se fait dans l’ombre par ailleurs, puisque c’est un enjeu aujourd’hui essentiel. Quand on sait qu’un utilisateur sur deux de Netflix a déjà visionné un anime, on sait qu’il s’agit d’un élément clé pour garder ses abonnés mais aussi en attirer des nouveaux.

Source : HollywoodReporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.