Actualités

Une organisation satanique porte plainte contre Netflix pour une statue dans Sabrina

Netflix va devoir faire face en justice à une organisation satanique... pour une statue dans sa série Sabrina.

Titre surréaliste, article surréaliste, situation surréaliste… Pourtant, tout est vrai. Vous ne rêvez pas, on apprend bien aujourd’hui qu’une organisation satanique va porter plainte contre le géant de la VOD : Netflix. La raison est selon l’organisation très simple : Netflix a réutilisé au sein de sa série sur les Nouvelles Aventures de Sabrina une statue financée par “The Satanic Temple” (cette fameuse organisation) et qui est protégée par des droits d’auteur.

L’annonce a été réalisée sur Twitter par un membre de l’organisation

C’est sur Twitter que nous apprenons que le co-fondateur de l’organisation annonce porter plainte contre Netflix :

Selon lui, cela est très clair : Netflix aurait copié volontairement une statue qui est pourtant protégée par les droits d’auteur. De ce côté, il semblerait bien qu’ils en aient la propriété et de ce fait, Netflix pourrait alors être embêté par la justice. Lucien Greaves précise qu’il ne souhaite pas que la statue soit associée à la série Les Nouvelles Aventures de Sabrina. 

Il a alors posté un second message avec les deux photographies pour prouver que la ressemblance selon lui est bien trop frappante :

Quoi qu’il en soit, nous verrons bien comment cela évoluera prochainement mais on doit bien avouer que cette annonce est un peu surprenante pour le coup. On ne s’attendait pas à ce que cette nouvelle série soit indirectement liée à une organisation satanique… Mais rassurez-vous, cela a aussi fait beaucoup rire les internautes qui n’ont pas hésité à se moquer de Lucien Greaves sur le réseau social à l’oiseau bleu ! La plupart précise par ailleurs que la représentation de cette statue “Baphomet” est présente ailleurs et qu’elle n’est au départ même pas la création originale de l’organisation, puisque des traces d’une statue similaire remontent au 19ème siècle.

Source : Numerama.

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Go